Les marchés résidentiels en France : de solides fondamentaux

Sébastien Lorrain, Directeur du Résidentiel chez CBRE France commente le dernier Market View.

Sébastien Lorrain« La reprise de l’activité se confirme en 2016. Va-t-elle se pérenniser ? Si les taux bas offrent d’excellentes conditions, les besoins en logement sont forts et à l’origine d’une demande soutenue. Les investisseurs font toujours du logement un placement privilégié, comme l’illustre le dynamisme du marché de la vente d’immeubles en bloc. » analyse Sébastien Lorrain, Directeur du Résidentiel chez CBRE France.

A noter :

• Des taux d’emprunt encore plus bas
• Le neuf : la construction dans le sillage de la reprise des ventes
• L’ancien : les prémices d’une possible remontée progressive des prix ?
• La vente d’immeubles en bloc : une année qui s’annonce de nouveau très active
• Le marché haut de gamme à Paris retrouve du dynamisme

Cliquez ici pour télécharger le Market View complet.

Les « Top 5 » CBRE : Prix des logements dans le monde

Hong-Kong : la ville la plus chère au monde

D’après le dernier Global Living Report publié par CBRE Residential Research, c’est à Hong-Kong que le prix moyen des logements au m² est le plus élevé au monde (sur un échantillon de 31 villes de renommée mondiale) où il atteint 13 250 €/m² !

Londres et Paris complètent le podium avec des prix moyens respectifs de 9 600 €/m² et 8 020 €/m².

New-York et Singapour suivent avec des prix moyens compris entre 7 600 €/m² et 7 900 €/m².

Impression

> Découvrez l’étude complète

Le saviez-vous ? Le prix des logements anciens a diminué !

Cet été, CBRE vous fait découvrir des informations hebdomadaires originales du secteur Résidentiel.

Cette semaine, CBRE vous fait part de la baisse des prix des logements anciens. Saviez-vous qu’en moyenne, les prix ont décru de – 6,2 % depuis 2011 d’après les Notaires de France.

3 le saviez vous logement ancienCBRE Résidentiel, une équipe qui intervient sur l’ensemble des marchés, de l’investissent et de la commercialisation de lots diffus à la vente de biens haut de gamme.

 

Etude du marché résidentiel Haut de Gamme à Paris

VPEn 2014, le marché résidentiel haut de gamme peine à regagner en dynamisme eu égard à un contexte général toujours très délicat et dont l’amélioration reste compromise à court terme. Alors que les taux d’intérêt ont atteint des niveaux historiquement bas, les financements demeurent compliqués à obtenir pour les acquéreurs potentiels qui font par ailleurs face à une fiscalité qu’ils jugent excessive. Localisés pour l’essentiel dans les beaux quartiers du Centre et de l’Ouest parisien, les appartements de standing et les biens de prestige affichent des prix plus « cohérents » avec la réalité économique, les vendeurs devant se résoudre à baisser leurs prix face à des acheteurs potentiels très exigeants, conscients que la baisse des prix se dessine désormais de manière plus marquée.

> Télécharger en Pdf le ViewPoint résidentiel haut de gamme.

Les 10 points clés du texte de la loi ALUR

La loi pour l’Accès au Logement et à un Urbanisme Rénové (ALUR) est parue au Journal Officiel le 26 mars 2014. Elle porte des évolutions significatives sur l’ensemble des volets immobiliers et impacte un certain nombre de lois structurantes.
Les promoteurs restent dans l’inquiétude : les mises en chantier et les ventes de logements neufs ne devraient pas rebondir, sans pour autant s’effondrer. Dans l’ancien, le niveau des ventes a mis en exergue les contraintes d’ordre conjoncturel qui pèsent sur les ménages. Cependant, les projets immobiliers existent et le niveau de ventes s’est au final stabilisé en 2013. Les ventes ne devraient pas rebondir en 2014, la baisse des prix devrait se dessiner de manière un peu plus marquée dans les prochains mois, de – 2 à – 4 % en moyenne pour la France entière Le taux de mobilité des locataires est en baisse, les loyers de marché se stabilisent (+ 0,6 % en 2013).

Les 10 points clés du texte de la loi ALUR :

  1. PLUI : transfert des PLU aux intercommunalités.
  2. Modification des règles de constructibilité.
  3. Encadrement des loyers dans les zones « tendues ».
  4. Garantie universelle des loyers (GUL), optionnelle.
  5. Nouveau régime de délivrance des congés, droit de priorité de la mairie et cas de prorogation des baux.
  6. Contrôle des professions immobilières et formations obligatoires.
  7. Création du Conseil National de la transaction et de la gestion immobilière.
  8. Modification des règles de gestion des copropriétés et de transparence de la part des syndics.
  9. Renforcement de l’information des locataires et acquéreurs (normalisation des baux, honoraires, mentions publicitaires, annexes des promesses…).
  10. Transparence sur l’attribution des logements sociaux.

MarketView Résidentiel

CBRE publie chaque année un MarketView sur le marché du résidentiel. Cette étude vous éclaire sur les tendances et les chiffres des ventes d’appartements anciens et neufs. 

  • La production de crédits orientée à la hausse, des taux d’intérêts à des niveaux planchers
  • Le neuf : pas de rebond attendu
  • L’impact de la loi Alur sur l’ensemble des volets immobiliers
  • L’ancien : baisse modérée des prix
  • Le marché locatif : de nouvelles dispositions régissant les rapports locatifs
  • La vente d’immeubles en bloc : un marché dynamique malgré un environnement complexe et contraignant

Indicateurs financiers
• Production de crédits nouveaux à l’habitat : 29,9 milliards d’€ au 1er trimestre 2014 (+ 3 % sur un an)
• Durée moyenne des prêts accordés (ensemble du marché) : 17 ans au 1er trimestre 2014

Marché du neuf
• Mises en chantier (tous logements confondus) : 316 400 logements commencés sur un an à fin avril 2014 (- 7 % sur un an)
• Ventes (filière promoteurs) : 20 100 au 1er trimestre 2014 (- 5 % sur un an)
• Maisons individuelles en secteur diffus : 110 800 sur un an à fin avril 2014 (- 7 % sur un an)

Marché de l’ancien
• Nombre de mutations (France entière) : 732 000 sur un an à fin avril 2014 (+ 11 % sur un an)
• Évolution annuelle du prix des logements anciens (France entière) : – 1 % pour les appartements et – 1,7 % pour les maisons au 1er trimestre 2014

Marché locatif
• Évolution des loyers de marché (France entière) : + 0,6 % en 2013

 

> Télécharger en Pdf du MarketView Résidentiel : en français / en anglais.